Des experts néerlandais et marocains se réunissent, mercredi prochain, à Marrakech, dans le cadre d’un séminaire pour échanger des stratégies de la mobilité urbaine, de la sécurité routière et des potentialités du cyclisme pour la durabilité de la cité ocre.
«Nous vivons à une époque d’urbanisme où plus de la moitié de la population mondiale vit dans les villes. Ces statistiques ne feront qu’augmenter au cours des prochaines années. Il y a une forte pression sur les villes pour répondre aux besoins des citoyens pour la mobilité, l’accessibilité de la ville et pour assurer un environnement sain. C’est pourquoi l’Association Pikala, en collaboration avec l’ambassade des Pays-Bas et la municipalité de Marrakech, organise ce séminaire centré sur la mobilité urbaine et les potentiels cyclistes», indiquent les organisateurs dans un communiqué.
Les Pays-Bas sont très connus pour leur culture cycliste et leurs solutions de mobilité, puisque le pays a la densité de population la plus élevée d’Europe. Il est temps de partager ces connaissances avec les autorités de Marrakech pour mettre en œuvre de nouvelles idées dans cette ville en pleine croissance, souligne la même source. «Nous sommes impatients de voir plus d’infrastructures pour bicyclettes, des enfants qui regagnent leur école en toute sécurité à vélo, et une ville de Marrakech verte et saine», explique Cantal Bakker, directrice de l’Association «Pikala» (vélo en darija).
La même source indique que le séminaire coïncide avec la deuxième édition du «Holland Bicycle Atelier», où les mécaniciens néerlandais et marocains, formés par Pikala, réparent gratuitement les vélos des habitants de Marrakech pour améliorer leur mobilité et leur sécurité dans le trafic. La première édition du «Holland Bicycle Atelier», au cours de laquelle 500 vélos ont été réparés, a eu lieu lors de la COP 22. L’opération de réparation gratuite de vélos est ainsi prévue ce mercredi au quartier Riad Laârousse dans la médina. «Le séminaire et le Holland Bicycle Atelier seront inaugurés par l’ambassadeur des Pays-Bas au Maroc, Désirée Bonis. À travers les formations sur les techniques de réparation des vélos, Pikala s’engage à créer des emplois et à stimuler la durabilité, deux raisons importantes pour soutenir le projet», explique la même source, soulignant qu’après l’ouverture du séminaire, Mme l’ambassadeur et de jeunes Marocains partenaires de Pikala se rendront, à vélo, sur les lieux où se déroulera le «Holland Bicycle Atelier»